Gabrielle Pilote

don't let unrealistic expectations overshadow the fulfillment of your achievements

J'ai tomber dans le chaudron de la chance quand j'étais jeune... comme Obélix et le chaudron de potion!

Des Journées comme celle-ci méritent définitivement d’être immortalisées par un blogue!

Ça fait un petit moment déjà que je recherchais une bonne occasion pour écrire un peu à propos de mon hiver ici en Californie, mais en vain de trouver de bonnes histoires qui valaient la peine d’être partagées dans un long article! Bien que les sorties en montagnes, les après-midi de yoga sur la plage ou les stands de fruits laissant 12 avocats pour le prix de 5 USD expliquent totalement le bonheur qui me traverse lorsque je me réveille et j’enfile une paire de shorts avant d’aller prendre mon café sous un palmier, ma rencontre d’aujourd’hui à redéfinit à tout jamais mon opinion sur la générosité de nos voisins du Sud!


 Avant de me lancer dans l’aventure quelques précisions :

  • Depuis cet hiver, dut aux tempêtes et au mauvais temps une bonne partie de la PCH, route N°1 sur le bord du pacifique et également la route de Oxnard (où nous sommes situés) vers les Santa Monica’s (routes dans les montagnes où il fait si bon grimper!) a été arrachée et est toujours à ce jour, en réparation et fermé au trafic. Il s’agit d’un certain problème pour nous, car on doit pour aller faire ces petits cols passer par l’arrière des montagnes, et rallonge considérablement nos sorties! Le détour prenant au total presque 3h n’est pas tel qu’il nous force à passer par la pire côte que j’ai jamais vue jusqu’à ce jour, Portrero =  apique comme la face d’un singe la tête à l’envers… Bref, pas le plus agréable.
  •  Autre précision, j’adore mon nouveau vélo,  à ne pas se méprendre. Par contre, dû aux nouvelles technologies, à la science, aux 1000 sortes de bottom bracket ayant apparues dans le monde du vélo dans les 2 dernières années et aux baguettes de pain Françaises, mon pédalier jusqu’à ce jour craquait.  Je rock maintenant le nouveau Scott Addict 10 tout équipé en dura ace que j’adore!!  J’aurais espéré néanmoins avoir le SRM shimano qui aurait si bien fonctionné avec ce cadre. Réalité, j’ai un SRM FSA fait pour un bb386 et toutes les conversions de bottom bracket finissent par crack…Crack…CRack…CRAck…CRACk…CRACK…

Le miracle de Portrero Avenue :

 Ce matin, j’avais prévu au menu 5hr dans les montagnes. Le départ habituel en matinée, avec le maillot plein de ravitaillement et la musique dans les oreilles, parfaits pour de longues heures en selle seule avec mon iPod! Après 10 minutes, je me rends compte du craquement qui revient après 2 semaines de silence paisible. J’appel Alex, rien d’alarmant, juste vraiment fatiguant, je monte le son dans mes écouteurs et je repars. Une heure plus tard et le volume crinqué au fond, je finis par laisser tomber, à quoi bon défoncer ses tympans et son boitier de pédalier pour une sortie dans les bosses! Jarrète, et sort mon iPhone, Google knows best, et j’espère trouver si c’est brillant ou pas d’endurer le crick crack jusqu’à ce que je rentre à la maison.

C’est là que la magie arrive :

 Une Mercedez  blanche se parque à côté de moi et une gentille dame sort « Are you ok? Do you need help? Do you need to go to a bike shop?»  BIN OUI BIN OUI!!!! Ok je me sens très chanceuse à ce moment très précis, j’ai le gout de lui sauter dans les bras et de l’harceler de becs mouillés mon Dieu! Elle me conduit au magasin de vélo le plus proche, m’expliquant comment son garçon et son mari sont des cyclistes et que son fils travaille pour Giant, qu’il est un grand amateur de vélo de montagne et qu’il a déjà travaillé au magasin où l’on s’apprête à aller. À la boutique, le mécano est un peu perdu, il ne sait pas trop, il croit que les roulements sont à changer  et me dit qu’il ne les a pas et qu’il faut aller à une autre boutique! La dame propose de m’y conduire! BIN VOYONS BIN NON! Mais là, bin oui, car mon pédalier et tout le kit sont démontés, tant qu’à y être! Le hic c’est que je n’ai pas pensé à apporter mon porte-feuille (maman serait si fière…) et sans argent on ne chie pas loin dans le monde des bike shop… « Don’t worry about it! I’ll take care of it » « WAIT WHAT REALLY!!! » Franchement, il y a deux options, elle est beaucoup trop nice, comme la maman qu’on rêve tous d’avoir, ou elle va s’arrêter dans un coin sombre me violer et m’assassiner. Je n’avais pas peur, j’y ai pensé un peu quand même, mais… J’espérais juste vraiment l’option numéro 1! On arrive au magasin numéro 2, après quelques minutes, le mécano trouve le hic, il m’explique tout les roulements sont bien corrects, mais le petit washer qui va entre le bras de pédalier et le boitier était trop grand! Ouf, rien de grave, le pédalier ne craque plus, mais je ne suis plus très motivée à rouler … ma sortie est déjà gâché aussi bien rentrer chez nous.  La bonne samaritaine propose même de me reconduire! Je me sens vraiment, vraiment choyée! Sur le chemin du retour, on échange un peu, elle me propose de m’héberger dans la MÉGA MAISON la prochaine fois que je serai en ville (WOW).  On parle du coin, des produits frais, des fraises des avocats, des banlieues de LA et là, elle bifurque «  Oh No, just go straight I live at the end of that road! » « No I want to go to at the little fruits stand further up there get you some fresh fruits from CA since you are here!  Gotta get some freshness » Ok pardon, elle va vraiment aller m’acheter des fraises! Non… Bin oui! Des fraises pour Gaby. « Take what you want, oranges, apples, strawberries!!! » Yo la dame qui me conduit pour aller faire mon épicerie! J’ai tu de l’aire si pauvre que ça? Est juste vraiment, vraiment fine!

On fini par arriver à la maison, moi qui voulais lui donner un maillot, je n’en avais plus des propres… merde , je lui ai donné un bidon… mieux que rien.!

Voilà, redéfinition des Américains que je croyais beaucoup moins généreux et accueillants que les gentils FRENCHS CANADIANS que nous sommes. J’ai rencontré la dame la plus gentille de Californie!  Mon vélo est réparé, j’ai ajouté un contact à ma liste d’amis aux States et surtout, je me suis ramassé avec 6 oranges et une grosse boite de fraises.

 Pour ajouter au tableau, en arrivant à la maison m’attendait ma commande de café fraichement torréfier de chez Intelligientsia LA et une boite plaine de surprise de ma nouvelle équipe DNA cycling p/b K4 racing. ‘’HOLA’’ #awesome

 I guess that’s what they call CALIFORNIA DREAM #LIVINGTHEDREAM


Back to Home
  • Cibc team next
  • Alcoa
  • Global relay
  • Screen shot 2017 01 24 at 12.07.20
  • Screen shot 2017 01 24 at 12.11.09

Made with Medalist